La région Corse et la bi-départementalisation

bidepartementalisation corse

La réforme se rapportant à la fusion de la Collectivité Territoriale ainsi que les deux Conseils départementaux a été acceptée par l’Assemblée Nationale. Ce projet concerne principalement la clôture de la bi-départementalisation. D’après le décret de mai 1975, deux départements ont été mis en place en Corse.

En 1975, maître Chailley Pompey avait donné son accord pour la mise en place des deux départements. En ce moment, il est prêt à se battre pour éviter que cela soit dissout.

La Corse a été divisée en deux parties à partir de 1975, dont la Haute-Corse et la Corse-du-Sud. Par contre, cette situation n’est pas une première, car le pays a déjà été coupé en deux en 1793. D’un côté, il y a le Liamone qui se trouve au Sud et qui suit le système du gouvernement révolutionnaire. De l’autre, il y a le Golu, situé au Nord, qui est en proie à une révolte. En 1811, Napoléon Bonaparte a mis en place un décret consistant à rassembler les deux départements en un seul.

Dans les années 70, maître Chailley-Pompey et Bastia Jean Zuccarellin, maire de la ville, ont assuré la défense du système de bi-départementalisation. Cela dit, François Giacobibi qui préside le conseil général du MRG s’oppose à ce dispositif. L’élu du MRG, Nicolas Alfons, n’approuve pas non plus ce système.

En 1975, Edmond Simeoni revendique l’autonomie et en investissant la cave d’Aleria. Cette date est marquée également par les débuts du Conseil Régional, qui n’a pas été apprécié par la communauté. Parallèlement, la bi-départementalisation a été agréée par Pierre Messmer (ex-Premier ministre) et Michel Poniatowski (Ministre de l’Intérieur). Ainsi, Jean-Paul de Rocca Serra fut nommé au poste de président du Conseil général du département de Corse-du-Sud. Pour le département de la Haute-Corse, c’est François Giacobbi qui fut nommé.

Évidemment, l’objectif est d’assurer une bonne administration et aussi de bien partager les moyens. C’est aussi une façon d’offrir une région à la droite. À part cela, le but est également d’éviter la propagation de l’autonomisme. Selon le gouvernement, la bi-départementalisation est une manière de briser les manifestations régionalistes, dont l’objectif est de demander la dissolution des conseils régionaux.

Le FLNC a été mis en place quelques mois après l’instauration de la bi-départementalisation. Après cela, l’entrée de la gauche ainsi que la violence clandestine conduisent en 1982 à un statut particulier.

Laisser un commentaire